Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) affaiblit le système immunitaire. Le système immunitaire est ce qui aide votre corps à combattre les maladies. Non traité, l’infection à VIH endommage le système immunitaire et cause d’autres complications ou troubles de santé. Les gens n’ont pas toujours de symptômes liés au VIH; vous pourriez avoir l’infection sans le savoir. La seule façon d’être certain est de vous faire dépister.

Pour plus d’information sur le VIH, visitez le site Web de CATIE ou téléphonez à la Ligne d’info sida et santé sexuelle de l’Ontario. Pour des informations en français : 1-800-267-7432 (sans frais d’interurbain en Ontario); pour l’anglais et plusieurs autres langues : 416-392-2437 ou 1-800-668-2437 (sans frais d’interurbain en Ontario). La Ligne d’info est gratuite et anonyme.

Répertoire d'informations clés

Le VIH affecte des gens partout dans le monde; c’est un enjeu de santé en Ontario depuis le début de l’épidémie. Environ 20 000 personnes vivent avec le VIH en Ontario. Au Canada, grâce aux traitements disponibles, le VIH est une maladie chronique et gérable. Si une personne vivant avec le VIH suit un traitement et reçoit des soins et du soutien, elle peut avoir une longue vie. Même si l’on a le VIH, on peut encore avoir de saines relations amicales, romantiques et sexuelles. Avec des soins médicaux et des conseils adéquats, vous pouvez donner naissance à des enfants qui n’ont pas le VIH. Vous n’avez pas à être seul. Pour plus d’information sur les modes de transmission du VIH, suivez ce lien.

Il existe plusieurs programmes et services pour les personnes vivant avec le VIH en Ontario. Pour trouver de tels services près de chez vous, téléphonez à la Ligne d’info sida et santé sexuelle de l’Ontario. Pour des informations en français :

1-800-267-7432 (sans frais d’interurbain en Ontario); pour l’anglais et plusieurs autres langues : 416-392-2437 ou 1-800-668-2437 (sans frais d’interurbain en Ontario). La Ligne d’info est gratuite et anonyme.

En Ontario, vous pouvez composer le 211 sur votre téléphone ou visiter le site Web 211 Ontario pour trouver un organisme de lutte contre le sida (OLS) ou d’autres programmes en VIH/sida dans votre ville ou localité. En indiquant votre emplacement, vous pouvez trouver des services près de chez vous.

Vous pouvez aussi visiter le site Web VIH411.ca et chercher un OLS à l’aide de votre code postal ou du nom de votre ville ou localité.

Il existe plusieurs moyens de prévenir la transmission du VIH lors de relations sexuelles. En voici quelques-uns.

Condoms

Les condoms sont un outil important pour prévenir le VIH. Plusieurs types de condoms sont offerts en Ontario. Vous pouvez en acheter ou en obtenir auprès de centres de soins de santé, d’organismes en VIH et dans d’autres sites de santé publique.

Il existe des condoms internes (parfois appelés « féminins ») et externes (« masculins »). Il est préférable d’utiliser le condom en combinaison avec un lubrifiant à base d’eau ou de silicone, lors des relations anales, vaginales ou orales. Pour plus d’information sur le condom et la prévention de la transmission sexuelle du VIH, cliquez ici.

Traitement (charge virale indétectable)

La charge virale est la quantité de VIH dans le sang d’une personne vivant avec le VIH. Lorsque la charge virale est indétectable, le virus est encore présent, mais en quantité inférieure à ce que les tests peuvent détecter. Pour les personnes vivant avec le VIH, une charge virale indétectable réduit grandement le risque de transmettre le VIH. De récentes recherches indiquent qu’une personne dont la charge virale est indétectable a un risque négligeable de transmettre le VIH; il est donc possible que cette personne ne puisse pas transmettre le virus. Toutefois, la charge virale peut augmenter sans qu’il y ait de signe visible.

Si vous avez des relations sexuelles avec des personnes dont le statut VIH est différent du vôtre, voici quelques considérations importantes à propos de la charge virale indétectable.

  • La charge virale peut fluctuer chez certaines personnes – un seul résultat de charge virale « indétectable » ne signifie pas qu’elle demeurera indétectable. Il est donc important de se faire tester régulièrement. Une charge virale indétectable maintenue pendant plus de six mois réduit considérablement le risque de transmission du VIH.
  • La fidélité aux médicaments anti-VIH (c’est-à-dire le fait de les prendre comme prescrit) est essentielle au maintien d’une charge virale indétectable.
  • Une charge virale indétectable ne réduit pas le risque de transmettre d’autres infections transmissibles sexuellement (ITS); de plus, il est possible que la présence d’ITS augmente le risque de transmission du VIH. Si vous avez des relations sexuelles sans condom parce que votre charge virale est faible, il est important de vous faire dépister régulièrement pour les autres ITS.
  • À l’heure actuelle, le fait d’avoir une charge virale indétectable ne protège pas une personne séropositive au VIH contre des poursuites criminelles pour non-divulgation du VIH. Au Canada, si vous avez le VIH et avez des relations sexuelles sans condom avec une personne séronégative, la loi vous oblige à dévoiler votre statut VIH à votre partenaire sexuel; sinon, vous pourriez être poursuivi au criminel. Pour plus d’information sur la criminalisation de la non-divulgation du VIH, visitez la section sur la divulgation et la criminalisation.

Pour des informations actualisées sur la charge virale et d’autres stratégies de prévention du VIH, veuillez visiter le site Web de CATIE.

Relations sexuelles entre personnes de même statut VIH

Avoir des relations sexuelles avec des personnes qui ont le même statut VIH (séropositif ou séronégatif) que vous peut réduire le risque de transmission du VIH. Cette pratique est parfois appelée « sérotriage ».

L’idée derrière cette stratégie est que si les personnes vivant avec le VIH ont des relations sexuelles uniquement avec d’autres personnes vivant avec le VIH, et que les personnes qui n’ont pas le VIH ont des relations sexuelles uniquement avec d’autres personnes qui n’ont pas le VIH, ces dernières ne seront pas exposées au VIH. Cela semble simple, en principe, mais des facteurs peuvent compliquer les choses dans la réalité. De fait, certains organismes recommandent le sérotriage aux personnes séropositives et le déconseillent aux personnes séronégatives, car il peut être plus difficile d’avoir la certitude du statut négatif. Si vous envisagez le sérotriage comme stratégie de prévention du VIH, voici quelques considérations.

Pour les personnes n’ayant pas le VIH : Vous ne pouvez pas être certain que votre partenaire est lui aussi séronégatif. Il pourrait ne pas connaître son statut : 20 % des personnes séropositives ne sont pas au courant de leur infection, en Ontario. Votre partenaire pourrait avoir eu des relations sexuelles sans condom ou avoir utilisé une autre stratégie de prévention du VIH (comme la PrEP) depuis son dernier dépistage, ou avoir contracté le VIH pendant la période fenêtre (jusqu’à 12 semaines) avant son plus récent dépistage. Il pourrait ne pas comprendre le fonctionnement du dépistage ou supposer qu’il est séronégatif parce qu’il n’a pas de symptômes. Si vous prévoyez avoir des relations sexuelles sans condom avec des personnes que vous croyez être séronégatives, voici quelques stratégies à envisager :

  • Faites-vous dépister pour le VIH et d’autres infections transmissibles sexuellement (ITS) sur une base régulière.
  • Parlez avec votre partenaire sexuel de son statut VIH et ne faites pas de suppositions. S’il s’agit d’un partenaire régulier, ne tenez pas pour acquis que son statut ou sa santé sexuelle n’a pas changé depuis votre dernière conversation à ce sujet.
  • Si vous ne pouvez pas avoir de discussion ouverte et franche ou ne pouvez pas être certain du statut VIH d’un partenaire, soupesez l’information que vous ne connaissez pas et demandez-vous si vous êtes à l’aise d’avoir des relations sexuelles sans condom dans une telle situation.

Pour les personnes vivant avec le VIH : Il demeure possible de contracter ou de transmettre d’autres ITS, comme la syphilis et l’hépatite C. Si vous prévoyez avoir des relations sexuelles sans condom avec d’autres personnes vivant avec le VIH, voici quelques stratégies à envisager :

  • Faites-vous dépister pour les ITS et l’hépatite C sur une base régulière.
  • Parlez avec votre partenaire de son statut VIH, d’ITS et de stratégies de santé sexuelle. S’il s’agit d’un partenaire régulier, ne tenez pas pour acquis que son statut ou sa santé sexuelle n’a pas changé depuis votre dernière conversation à ce sujet.
  • Pour des conseils et stratégies, cliquez ici.
Activités et positions sexuelles

Certaines activités et positions sexuelles posent un risque réduit de transmission du VIH. Pour des conseils et des stratégies, parlez avec un intervenant de votre organisme local de lutte contre le sida (OLS). Pour trouver un OLS ou d’autres programmes en VIH/sida près de chez vous, téléphonez à la Ligne d’info sida et santé sexuelle de l’Ontario. Pour des informations en français : 1-800-267-7432 (sans frais d’interurbain en Ontario); pour l’anglais et plusieurs autres langues : 416-392-2437 ou 1-800-668-2437 (sans frais d’interurbain en Ontario). La Ligne d’info est gratuite et anonyme.

En Ontario, vous pouvez composer le 211 sur votre téléphone ou visiter le site Web 211 Ontario pour trouver un OLS ou d’autres programmes en VIH/sida dans votre ville ou localité. En indiquant votre emplacement, vous pouvez trouver des services près de chez vous.

Vous pouvez aussi visiter le site Web VIH411.ca et chercher un OLS à l’aide de votre code postal ou du nom de votre ville ou localité.

PrEP

La prophylaxie préexposition (PrEP) est un régime médicamenteux à long terme que l’on prescrit à des personnes séronégatives qui pourraient être à risque de contracter le VIH. La PrEP peut être utile aux personnes qui ont des relations sexuelles avec des personnes séropositives ou dont elles ne connaissent pas le statut VIH. Il est important de se renseigner sur la PrEP, y compris ses effets secondaires possibles. Pour en savoir plus, parlez-en à un médecin. Pour plus d’information sur la PrEP, cliquez ici.

PEP

La prophylaxie postexposition (PPE) est un médicament que vous pouvez prendre si vous croyez avoir été exposé au VIH. Si cela se produit, consultez immédiatement un professionnel de la santé. Le médicament peut être pris dans les 72 heures qui suivent l’exposition, mais il est préférable de commencer à le prendre dès que possible. Informez-vous des coûts et de la couverture auprès de votre professionnel de la santé. La PPE est couverte dans certains cas, mais pas tous. Pour plus d’information sur la PPE, cliquez ici ou téléphonez à la Ligne d’info sida et santé sexuelle de l’Ontario. Pour des informations en français : 1-800-267-7432 (sans frais d’interurbain en Ontario); pour l’anglais et plusieurs autres langues : 416-392-2437 ou 1-800-668-2437 (sans frais d’interurbain en Ontario). La Ligne d’info est gratuite et anonyme.

Communication

Vous pourriez être en mesure de réduire votre risque de VIH par la communication et/ou par des ententes relationnelles sur l’abstinence, le statut VIH, la monogamie, l’usage du condom, etc.

Pour des conseils et des stratégies, parlez à votre médecin ou à un conseiller d’une clinique de santé sexuelle ou d’un organisme de lutte contre le sida (OLS). Pour trouver une clinique de santé sexuelle, un OLS ou d’autres programmes en VIH/sida près de chez vous, téléphonez à la Ligne d’info sida et santé sexuelle de l’Ontario. Pour des informations en français : 1-800-267-7432 (sans frais d’interurbain en Ontario); pour l’anglais et plusieurs autres langues : 416-392-2437 ou 1-800-668-2437 (sans frais d’interurbain en Ontario). La Ligne d’info est gratuite et anonyme.

En Ontario, vous pouvez composer le 211 sur votre téléphone ou visiter le site Web 211 Ontario pour trouver un OLS ou d’autres programmes en VIH/sida dans votre ville ou localité. En indiquant votre emplacement, vous pouvez trouver des services près de chez vous.

Se faire dépister

Faites-vous dépister pour connaître votre statut VIH. Vous devriez également vous faire dépister pour d’autres infections transmissibles sexuellement (ITS), puisqu’elles peuvent accroître votre risque de contracter le VIH. Pour trouver une clinique de santé sexuelle près de chez vous, téléphonez à la Ligne d’info sida et santé sexuelle de l’Ontario au 1-800-267-7432 (sans frais d’interurbain en Ontario).

Le VIH peut se donner (transmettre) d’une personne à une autre de trois façons :

  1. Transmission sexuelle (la façon la plus courante est les relations vaginales ou anales sans condom)
  2. Transmission sanguine (par le partage de seringues ou d’autre matériel pour l’injection de drogue)
  3. Transmission périnatale (anciennement appelée  « transmission verticale » ou « transmission de la mère au bébé »). Le VIH peut se transmettre lors de la grossesse, du travail ou de l’accouchement, puis par le lait maternel.

Seulement cinq liquides corporels contiennent assez de VIH pour infecter une personne :

  1. Le sang
  2. Le sperme (y compris le liquide pré-éjaculatoire)
  3. Les liquides anaux
  4. Les liquides vaginaux
  5. Le lait maternel

Il est possible que vous ayez le VIH sans le savoir. La seule façon d’être certain est de vous faire dépister. Pour plus d’information sur le VIH, visitez le site Web de CATIE. Pour savoir où vous faire dépister pour le VIH, téléphonez à la Ligne d’info sida et santé sexuelle de l’Ontario. Pour des informations en français : 1-800-267-7432 (sans frais d’interurbain en Ontario); pour l’anglais et plusieurs autres langues : 416-392-2437 ou 1-800-668-2437 (sans frais d’interurbain en Ontario). La Ligne d’info est gratuite et anonyme.

La seule façon de savoir si vous avez le VIH est de vous faire dépister.

Le dépistage du VIH est gratuit en Ontario. Si vous choisissez de vous faire dépister au cabinet d’un médecin, vous aurez besoin d’une carte d’Assurance-santé de l’Ontario (OHIP). Il est quand même possible d’obtenir un dépistage sans carte d’assurance santé. Ceci s’applique au dépistage anonyme du VIH. Vous pouvez peut-être aussi vous faire dépister sans carte dans une clinique locale de santé sexuelle d’une unité de santé publique ou dans un centre de santé communautaire. Communiquez avec la clinique pour vérifier ses exigences. Vous trouverez ci-dessous des informations supplémentaires sur le dépistage anonyme du VIH.

Selon la Loi sur la protection des renseignements personnels sur la santé, les soins de santé sont confidentiels en Ontario. Pour en savoir plus sur les politiques d’un fournisseur de services concernant la confidentialité et la vie privée, n’hésitez pas à lui poser la question directement.

Il existe différents types de dépistage du VIH :

  • Le dépistage standard : un professionnel de la santé prend un échantillon de sang de votre bras et l’envoie au laboratoire de Santé publique Ontario pour analyse. Le laboratoire utilise un test qui peut détecter le VIH aussi tôt que trois semaines après l’infection, chez certaines personnes. Vous aurez habituellement votre résultat en trois ou quatre jours.
  • Le dépistage rapide (ou dépistage au point de services) : un professionnel de la santé pique votre doigt et analyse votre sang pendant que vous attendez; votre résultat est prêt en quelques minutes. Le test ne produit pas de résultat « positif » (infecté) – seulement « réactif » ou « non réactif ». Si votre test est « réactif », le professionnel de la santé vous recommandera un dépistage standard pour confirmer le résultat. Toutefois, tous les résultats « réactifs » devraient être considérés comme positifs au VIH, car la majorité de ceux-ci sont éventuellement confirmés comme tels en laboratoire.

Si votre résultat est « non réactif » et que vous êtes hors de la « période fenêtre » après une exposition (temps nécessaire à développer des anticorps anti-VIH qui sont détectables au dépistage), vous êtes séronégatif. Il faut parfois jusqu’à trois mois pour développer des anticorps anti-VIH, mais cela peut commencer aussi tôt que trois semaines après l’exposition. Il est donc recommandé de vous faire dépister environ trois semaines après une exposition à risque élevé pour le VIH. Il est conseillé de vous faire dépister de nouveau pendant la période fenêtre, jusqu’à la fin de la période de trois mois, car l’idéal est de savoir le plus tôt possible si vous avez le VIH. Pour plus d’information sur la période fenêtre, voir ci-dessous. Le dépistage rapide/au point de services est offert dans environ 50 sites à travers l’Ontario, et peut être fait de manière anonyme.

  • Le dépistage du VIH peut être nominatif ou anonyme. La plupart des dépistages du VIH sont nominatifs, par exemple au cabinet du médecin. Le dépistage nominatif (basé sur le nom) implique de vous demander des renseignements d’identification personnelle comme votre nom et votre adresse complète. Le dépistage nominatif peut permettre de vous retrouver par l’information que vous avez fournie.
  • Le dépistage anonyme est offert dans environ 50 sites en Ontario. Pour ce type de dépistage, le professionnel de la santé ne demande pas vos renseignements personnels; le résultat ne peut donc pas être relié à vous. Vous n’avez pas besoin de carte d’assurance santé. Seules certaines cliniques désignées offrent le dépistage anonyme. Vous ne pourrez pas obtenir ce type de dépistage au cabinet de votre médecin ou dans une clinique sans rendez-vous ordinaire.

Il y a une « période fenêtre » entre le moment de la transmission du VIH et celui où le virus est détectable au dépistage. Ceci dépend de la quantité de virus dans votre corps au fil du temps. Chez certaines personnes, le VIH peut être détecté aussi tôt que deux à trois semaines après la transmission. Chez d’autres, il faut parfois attendre jusqu’à trois mois après l’acquisition du VIH pour que le résultat soit positif. Discutez de la période fenêtre avec la personne qui vous fait le dépistage.

Pour savoir où vous faire dépister pour le VIH, téléphonez à la Ligne d’info sida et santé sexuelle de l’Ontario. Pour des informations en français : 1-800-267-7432 (sans frais d’interurbain en Ontario); pour l’anglais et plusieurs autres langues : 416-392-2437 ou 1-800-668-2437 (sans frais d’interurbain en Ontario). La Ligne d’info est gratuite et anonyme.

Le dépistage du VIH fait partie du processus standard de demande d’immigration ou du statut de réfugié au Canada. Si vous avez reçu un résultat positif au VIH pendant votre processus d’immigration, veuillez téléphoner à la Ligne d’info ci-dessus pour savoir où trouver des services de soins, de traitement et de soutien.

Votre santé sexuelle est tout aussi importante que votre santé physique. Selon l’Organisation mondiale de la santé, « [l]a santé sexuelle est un état de bien-être physique, mental et social dans le domaine de la sexualité. Elle requiert une approche positive et respectueuse de la sexualité et des relations sexuelles, ainsi que la possibilité d’avoir des expériences sexuelles qui soient sources de plaisir et sans risque, libres de toute coercition, discrimination ou violence. »

Plusieurs ressources sont offertes en Ontario pour vous aider à maintenir votre santé sexuelle. Pour en savoir plus sur la santé sexuelle en Ontario, téléphonez à la Ligne d’info sida et santé sexuelle. Pour des informations en français : 1-800-267-7432 (sans frais d’interurbain en Ontario); pour l’anglais et plusieurs autres langues : 416-392-2437 ou 1-800-668-2437 (sans frais d’interurbain en Ontario). La Ligne d’info est gratuite et anonyme.

Dépistage prénatal du VIH

Si vous êtes enceinte, le médecin vous recommandera de vous faire dépister pour le VIH tôt dans votre grossesse. Cela vous permettra de recevoir des soins adéquats et de prendre des décisions éclairées quant à votre santé et celle de votre bébé. Le dépistage prénatal du VIH est gratuit en Ontario. Ces services sont confidentiels en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels sur la santé. Pour en savoir plus sur les politiques d’un fournisseur de services concernant la confidentialité et la vie privée, n’hésitez pas à lui poser la question directement.


Allaitement au sein
En Ontario, l’allaitement au sein n’est pas recommandé pour les mères vivant avec le VIH, car le lait maternel est un des liquides corporels qui contient du VIH. Cette pratique pourrait être différente de celles en vigueur dans d’autres pays. Il est important de demander le soutien d’un professionnel de la santé quant à cette question. En Ontario, vous pouvez obtenir gratuitement des préparations pour nourrissons (substitut du lait maternel) et d’autres formes de soutien auprès du Teresa Group ou par téléphone au 416-596-7703.


Autres ressources

Teresa Group

Vous pouvez être séropositive, enceinte et en bonne santé

Soutenir efficacement les mères : une trousse de ressources pour fournisseurs de services aux mères vivant avec le VIH

Consommer des drogues de manière sécuritaire peut aider à prévenir le VIH. En Ontario, plusieurs organismes travaillent à promouvoir la consommation plus sécuritaire de drogues, ce qui réduit le risque de transmission du VIH, de surdose ou d’effets secondaires néfastes.

Voici quelques faits sur la consommation de drogues :

  • Les drogues peuvent être prescrites (légales) ou achetées hors pharmacie, auprès d’amis ou de connaissances (illégales).
  • Les drogues peuvent être fumées, avalées, reniflées ou injectées.
  • Les drogues incluent des stimulants, des calmants et des hallucinogènes.
  • Si vous vivez avec le VIH, les drogues peuvent interagir avec vos médicaments contre le VIH. Pour en savoir plus sur les interactions possibles de certaines drogues avec des médicaments anti-VIH, voir le site Web HIV Drug Interactions.
  • Pour plus d’information sur la consommation plus sécuritaire de drogues en Ontario, veuillez visiter les sites Web suivants :
  • Programme ontarien de distribution des ressources pour la réduction des méfaits
  • La réduction des méfaits pour vivre en santé

Ces services sont confidentiels en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels sur la santé de l’Ontario. Pour en savoir plus sur les politiques d’un fournisseur de services concernant la confidentialité et la vie privée, n’hésitez pas à lui poser la question directement.

Autres soutiens
La Ligne d’aide sur la drogue et l’alcool offre de l’information gratuite sur les services liés à la dépendance aux drogues et à l’alcool. Téléphonez au 1-800-565-8603, clavardez ou envoyez un courriel. Quelqu’un répondra à vos questions 24 heures par jour, 7 jours par semaine.

Le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) offre une gamme de services aux personnes qui veulent réduire ou modifier leur consommation de drogues. Pour plus d’information sur les services du CAMH, cliquez ici, ou téléphonez à son Service d’évaluation au 416-535-8501 (faites le 2 pour parler à quelqu’un).

Recevoir un résultat positif pour le VIH est stressant. Il est normal de se sentir apeuré et bouleversé. Quoi qu’il en soit, rappelez-vous qu’avec des soins et traitements adéquats et le soutien approprié, vous pouvez avoir une vie longue et saine avec le VIH.

Si vous recevez un résultat positif pour le VIH, il est important de consulter le plus tôt possible un médecin expérimenté en VIH. Si vous n’êtes pas certain que votre médecin de famille peut vous fournir des soins pour le VIH, votre organisme local de lutte contre le sida (OLS) ou une infirmière de santé publique pourra vous aider à trouver un médecin spécialiste du VIH.

Tous les médecins de l’Ontario sont tenus par la loi de garder confidentiels vos renseignements médicaux et toute information que vous leur confiez. Certaines personnes ne demandent pas de soins médicaux parce qu’elles s’inquiètent pour leur confidentialité. Essayez de ne pas éviter les soins médicaux pour cette raison.

Vous n’êtes pas seul. Faites appel à votre OLS local ou à d’autres programmes en VIH/sida pour trouver du soutien et de l’information dans votre communauté. Téléphonez à la Ligne d’info sida et santé sexuelle de l’Ontario pour parler à un conseiller ou pour trouver un OLS près de chez vous, qui saura vous guider. Pour des informations en français : 1-800-267-7432 (sans frais d’interurbain en Ontario); pour l’anglais et plusieurs autres langues : 416-392-2437 ou 1-800-668-2437 (sans frais d’interurbain en Ontario). La Ligne d’info est gratuite et anonyme.

Vivre en santé

Vivre avec le VIH peut être difficile et stressant. Avec les bons médicaments contre le VIH et l’aide d’un médecin, vous pouvez rester en santé longtemps. En Ontario, plusieurs médecins se spécialisent dans le traitement des personnes vivant avec le VIH. 

Prendre vos médicaments contre le VIH et voir un médecin régulièrement sont deux choses importantes que vous pouvez faire pour avoir une vie longue et en santé. Les autres gestes que vous pouvez poser pour prendre soin de vous incluent :

  • Manger sainement
  • Faire de l’exercice quelques fois par semaine
  • Dormir entre 6 et 8 heures par nuit
  • Gérer votre santé émotionnelle, mentale et spirituelle
  • Accéder à des soutiens sociaux

Si vous voulez parler à un conseiller, téléphonez à la Ligne d’info sida et santé sexuelle. On pourra vous aider à trouver un conseiller confidentiel, un organisme de lutte contre le sida (OLS) ou un autre programme en VIH/sida près de chez vous. Pour des informations en français : 1-800-267-7432 (sans frais d’interurbain en Ontario); pour l’anglais et plusieurs autres langues : 416-392-2437 ou 1-800-668-2437 (sans frais d’interurbain en Ontario). La Ligne d’info est gratuite et anonyme.

Accéder à du soutien

Si vous vivez avec le VIH ou voulez parler du VIH/sida avec quelqu’un, vous pouvez visiter un organisme de lutte contre le sida (OLS) de votre ville ou localité. Les OLS fournissent des programmes et services gratuits. Situés partout en Ontario, ils servent des gens de divers pays et de diverses origines culturelles. Les travailleurs d’OLS sont prêts à répondre à vos questions et garderont vos informations privées et confidentielles.

Chaque OLS ontarien offre des services différents, qui dépendent des besoins de ses clients. Selon les services dont vous avez besoin, les travailleurs vous aideront à trouver d’autres fournisseurs de services qui pourront vous aider dans votre ville ou localité.

Pour parler à un conseiller, téléphonez à la Ligne d’info sida et santé sexuelle. Il vous aidera à trouver un conseiller confidentiel, un organisme de lutte contre le sida (OLS) ou un programme sur le VIH près de chez vous. Pour des informations en français : 1-800-267-7432 (sans frais d’interurbain en Ontario); pour l’anglais et plusieurs autres langues : 416-392-2437 ou 1-800-668-2437 (sans frais d’interurbain en Ontario). La Ligne d’info est gratuite et anonyme.

Accéder à des médicaments

Les médicaments contre le VIH ne sont pas gratuits en Ontario. Il faut parfois du temps pour trouver un programme qui paie ces médicaments. En tant que nouvel arrivant en Ontario, vous pourriez ne pas être encore admissible à des services de santé et à des assurances. Si vous n’avez pas d’assurance pour couvrir le coût de vos médicaments anti-VIH, vous pouvez faire des demandes à des programmes gouvernementaux d’aide financière qui pourraient vous aider à payer vos médicaments.

  • Les personnes vivant avec le VIH ont une vie plus longue et plus saine si elles commencent un traitement dès que possible après avoir appris qu’elles ont le VIH.
  • Les traitements du VIH sont à présent beaucoup plus faciles à prendre et ils ont moins d’effets secondaires.

Demandez l’aide de votre médecin ou de votre infirmière praticienne, de votre centre de santé communautaire local, de votre organisme d’établissement ou de votre organisme de lutte contre le sida (OLS) pour savoir à quel programme humanitaire ou d’aide financière vous pourriez être admissible. Votre médecin, votre infirmière praticienne ou un travailleur de soutien d’un de ces organismes pourra vous aider à remplir les documents et à faire une demande.

Pour trouver un centre de santé communautaire près de chez vous, téléphonez à la Ligne INFO de ServiceOntario au 1-866-532-3161 (sans frais d’interurbain).

Pour trouver un organisme d’aide à l’établissement près de chez vous, visitez Etablissement.Org.

Pour trouver un OLS et d’autres programmes en VIH près de chez vous, téléphonez à la Ligne d’info sida et santé sexuelle de l’Ontario. Pour des informations en français : 1-800-267-7432 (sans frais d’interurbain en Ontario); pour l’anglais et plusieurs autres langues : 416-392-2437 ou 1-800-668-2437 (sans frais d’interurbain en Ontario). La Ligne d’info est gratuite et anonyme.

En Ontario, vous pouvez composer le 211 sur votre téléphone ou visiter le site Web 211 Ontario pour trouver un OLS ou d’autres programmes en VIH/sida dans votre ville ou localité. Utilisez votre emplacement pour trouver des services près de chez vous.

Vous pouvez aussi visiter le site Web VIH411.ca et chercher un OLS à l’aide de votre code postal ou du nom de votre ville ou localité.

Vous pourriez aussi être couvert par l’un ou l’autre des programmes suivants :

Prendre soin de vous sur tous les plans

S’établir à un nouvel endroit peut sembler décourageant. Vous pourriez ne pas savoir où et comment trouver de l’aide. Si vous avez des inquiétudes liées au VIH, ou si vous vivez avec le VIH, vous pouvez obtenir de l’aide et des services auprès de divers organismes de votre ville ou localité.

Des organismes ontariens peuvent vous aider avec ce qui suit :

  • Counselling et soutien en santé mentale et bien-être émotionnel
  • Services financiers et d’emploi
  • Nourriture et vie quotidienne
  • Réduction des méfaits
  • Santé sexuelle
  • Logement
  • Aide juridique et références
  • Dépistage du VIH et des infections transmissibles sexuellement (ITS)

Communiquez avec la Ligne d’info sida et santé sexuelle de l’Ontario pour parler avec un conseiller qui pourra vous aider à trouver un organisme de lutte contre le sida (OLS) ou d’autres programmes et services en VIH/sida dans votre ville ou localité. Pour des informations en français : 1-800-267-7432 (sans frais d’interurbain en Ontario); pour l’anglais et plusieurs autres langues : 416-392-2437 ou 1-800-668-2437 (sans frais d’interurbain en Ontario). La Ligne d’info est gratuite et anonyme.

En Ontario, vous pouvez composer le 211 sur votre téléphone ou visiter le site Web 211 Ontario pour trouver un OLS ou d’autres programmes en VIH/sida dans votre ville ou localité. Utilisez votre emplacement pour trouver des services près de chez vous.

Vous pouvez aussi visiter le site Web VIH411.ca et chercher un OLS à l’aide de votre code postal ou du nom de votre ville ou localité. 

Trouver un bon médecin pour le VIH

En Ontario, des soins médicaux d’excellente qualité sont disponibles pour le VIH. Mais ce n’est pas n’importe quel médecin ou infirmière praticienne qui pourra vous offrir les soins de qualité dont vous avez besoin et auxquels vous avez droit. Pour trouver des soins de qualité pour le VIH, communiquez avec votre organisme de lutte contre le sida (OLS) local ou votre centre de santé communautaire. Vous pouvez aussi communiquer avec Accès Soins.

Dans certains cas, les soins sont fournis par un spécialiste du traitement des infections comme le VIH. Pour accéder à ce service, vous devez être recommandé par un médecin de famille.

Important : Selon la Loi sur la protection des renseignements personnels sur la santé, les soins de santé sont confidentiels, en Ontario. La loi oblige les médecins à protéger la confidentialité des patients. Pour en savoir plus sur les politiques d’un fournisseur de services concernant la confidentialité et la vie privée, n’hésitez pas à lui poser la question directement.

Pour trouver un OLS près de chez vous, téléphonez à la Ligne d’info sida et santé sexuelle de l’Ontario. Pour des informations en français : 1-800-267-7432 (sans frais d’interurbain en Ontario); pour l’anglais et plusieurs autres langues : 416-392-2437 ou 1-800-668-2437 (sans frais d’interurbain en Ontario). La Ligne d’info est gratuite et anonyme.

Pour trouver un médecin de famille, vous pouvez aussi visiter Accès Soins ou téléphoner au 1-800-445-1822 (sans frais d’interurbain).

Des services de soutien sont disponibles en Ontario. Si vous connaissez une personne qui vit avec le VIH, il est tout aussi important de prendre soin de votre santé et de votre bien-être. Pour trouver le soutien dont vous avez besoin, téléphonez à la Ligne d’info sida et santé sexuelle de l’Ontario. Pour des informations en français : 1-800-267-7432 (sans frais d’interurbain en Ontario); pour l’anglais et plusieurs autres langues : 416-392-2437 ou 1-800-668-2437 (sans frais d’interurbain en Ontario). La Ligne d’info est gratuite et anonyme.

En Ontario, le VIH affecte certaines populations de manière disproportionnée. Voici quelques informations au sujet de ces populations :

COMMUNAUTÉS AFRICAINES, CARAÏBÉENNES ET NOIRES

Les personnes africaines, caraïbéennes et noires sont affectées de manière disproportionnée par le VIH/sida. Des données de l’Ontario HIV Epidemiology and Surveillance Initiative indiquent qu’en 2015, les personnes africaines, caraïbéennes et noires représentaient environ 4 % de la population de l’Ontario, mais environ 25 % des nouveaux diagnostics de VIH. La même année, environ 58 % des nouveaux diagnostics de VIH chez des femmes ontariennes touchaient des femmes africaines, caraïbéennes et noires. Les relations hétérosexuelles sont le principal mode de transmission du VIH dans les communautés africaines, caraïbéennes et noires.

Pour plus d’information, voir le site Web du Conseil des Africains et Caraïbéens sur le VIH/sida en Ontario.

AUTOCHTONES

Les personnes autochtones sont affectées de manière disproportionnée par le VIH. Selon le ministère de la Santé et des Soins de longue durée, les Autochtones forment moins de 4 % de la population du Canada, mais représentent 12,5 % des nouvelles infections par le VIH. En Ontario, les personnes autochtones sont 1,7 fois plus susceptibles de contracter le VIH que la population générale. Les femmes autochtones sont affectées de manière disproportionnée par le VIH; elles représentent 40 % des nouvelles infections par le VIH chez les Autochtones en Ontario, et 17 % des nouveaux diagnostics de VIH touchant des femmes ontariennes.

Des données révèlent que les personnes autochtones contractent le VIH en moyenne à un âge plus jeune que les non-autochtones. Selon des recherches, les principaux modes de transmission du VIH dans les communautés autochtones sont les relations hétérosexuelles et l’injection de drogues.

Pour plus d’information sur le VIH et les personnes autochtones en Ontario, voir la Stratégie ontarienne de lutte contre le VIH et le sida à l’intention des Autochtones ou la ressource Indigenous People and HIV in Ontario : An Overview.

le in Ontario, visit the Ontario Aboriginal HIV/AIDS Strategy or Indigenous People and HIV in Ontario: An Overview.

FEMMES

En Ontario, des statistiques indiquent qu’entre 5 100 et 8 000 femmes vivent avec le VIH et qu’un nouveau diagnostic sur six touche des femmes. La majorité des nouveaux cas de VIH concerne des femmes africaines, caraïbéennes et noires et des femmes autochtones. Les principaux modes de transmission du VIH incluent l’injection de drogues et les relations hétérosexuelles.

Pour plus d’information sur les femmes et le VIH, voir le site Web de l’Initiative femmes et VIH/sida.

Pour plus d’information sur le VIH, les femmes et la grossesse, veuillez cliquer ici.

PERSONNES QUI CONSOMMENT DES DROGUES

Les personnes qui s’injectent des drogues sont une population affectée de manière disproportionnée par le VIH en Ontario. De tous les nouveaux diagnostics de VIH à l’échelle provinciale, 8 % sont attribuables à l’injection de drogues. Ce taux est plus élevé chez les femmes que chez les hommes. Si vous vous injectez des drogues, vous pouvez vous protéger contre le VIH en utilisant des seringues neuves, en ne partageant pas votre matériel d’injection et en utilisant le condom lors des relations sexuelles.

En Ontario, il existe 21 programmes d’intervention ciblant l’injection de drogues et plusieurs autres programmes pour les personnes qui consomment des drogues. Pour trouver un programme de réduction des méfaits dans votre région, voir la section Trouver un programme d’échange de seringues et d’aiguilles du site Web du Programme ontarien de distribution des ressources pour la réduction des méfaits (PODRRM), ou téléphoner au 1-866-316-2217.

Pour plus d’information sur le VIH et l’injection de drogues en Ontario, voir les sites Web du Programme ontarien de distribution des ressources pour la réduction des méfaits et de l’Ontario HIV & Substance Use Training Program.

HOMMES GAIS ET AUTRES HOMMES AYANT DES RELATIONS SEXUELLES AVEC DES HOMMES

Depuis le début de l’épidémie du VIH, les hommes gais et autres hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes sont parmi les groupes les plus affectés en Ontario. Chaque année, plus de la moitié des nouveaux cas de VIH touche des hommes gais, dans la province. Selon des données de l’Ontario HIV Epidemiology and Surveillance Initiative, 63 % des cas de VIH diagnostiqués en 2014-2015 concernaient des hommes gais, bisexuels et ayant des relations sexuelles avec des hommes. De plus, 55 % de toutes les personnes vivant avec le VIH en Ontario sont des hommes gais et bisexuels.

Pour plus d’information sur les hommes gais et le VIH, visitez les sites Web suivants :

  • Alliance pour la santé sexuelle des hommes gais (GMSH)
    Un portail d’information sur la santé sexuelle des hommes gais et bisexuels.
  • Sexe qui t’allume
    Un site Web explorant le désir sexuel, le plaisir et les plus récentes informations sur la santé sexuelle et la prévention du VIH (y compris l’usage du condom, la charge virale indétectable, la PrEP et la PPE).
  • Our Agenda
    Ce site Web destiné aux hommes gais aborde le lien entre la santé mentale et la santé sexuelle.
  • Le Guide
    Ce site Web s’adresse aux nouveaux arrivants au Canada qui sont gais et bisexuels.
  • QueerTransMen.Org
    Ce site Web est conçu par et pour des hommes trans gais, bi et queer.

En Ontario (et au Canada), les personnes vivant avec le VIH peuvent être poursuivies au criminel pour n’avoir pas dévoilé leur statut VIH en situation posant une possibilité réaliste de transmission du VIH.

Lors des relations sexuelles, une personne vivant avec le VIH n’a pas à dévoiler son statut VIH pourvu que sa charge virale soit faible ou indétectable et qu’un condom soit utilisé. Si vous avez le VIH et avez besoin de plus d’information ou d’un avis juridique, communiquez avec la HIV & AIDS Legal Clinic Ontario (HALCO) au 416-340-7790 ou au 1-888-705-8889 (sans frais d’interurbain en Ontario).

Vous pouvez aussi obtenir des informations auprès de votre organisme de lutte contre le sida (OLS) local. Pour trouver un OLS et d’autres programmes en VIH/sida près de chez vous, téléphonez à la Ligne d’info sida et santé sexuelle de l’Ontario. Pour des informations en français : 1-800-267-7432 (sans frais d’interurbain en Ontario); pour l’anglais et plusieurs autres langues : 416-392-2437 ou 1-800-668-2437 (sans frais d’interurbain en Ontario). La Ligne d’info est gratuite et anonyme.

En Ontario, vous pouvez composer le 211 sur votre téléphone ou visiter le site Web 211 Ontario pour trouver un OLS ou d’autres programmes en VIH/sida dans votre ville ou localité. Utilisez votre emplacement pour trouver des services près de chez vous.

Vous pouvez aussi visiter le site Web VIH411.ca et chercher un OLS à l’aide de votre code postal ou du nom de votre ville ou localité.